Pourquoi certains médias, plutôt que de parler du grand discours presque malraussien de 50 minutes de Marine LE PEN, chef d’un parti qui représente le quart de l’électorat, nous font des commentaires sur ces trois folles qui agitent leurs seins, veules, vulgaires, horripilantes de suffisance et d’intolérance ?

Ces mêmes médias semblent être offusqués de la brutalité du service d’ordre du Front National. Comment fallait-il faire ? … leur caresser les seins ? Les gens de la DCRI savaient que le défilé du F.N. risquait des provocations. Qu’avaient-ils prévu pour les éviter ?

Faudra-t-il, pour avoir des commentaires de fond sur un bon discours, acheter Playboy ?

Décidément, l’Ukraine ne nous gâte pas, elle nous empêche de livrer nos « mistrals » et nous envoie ces folles aux seins nus.

Votre lecteur,
Gilbert BILLON