Il y a 2 000 ans, juste après Auguste, la plupart des Césars, jusqu’à Constantin, les Chrétiens de Rome ont été martyrisés : c’était l’Occident. 2 000 ans après, c’est toujours des Chrétiens, mais ceux d’Orient, qui sont martyrisés, devant nos regards d’hommes plus évolués mais qui n’ont toujours pas l’intelligence du cœur. La télé en parle peu, la presse écrite un peu plus. Nous voulons intervenir en Ukraine, mais nous oublions tous ces martyrs d’Orient qui meurent sous nos yeux.

Article paru dans le Progrès 02/06/2014

chretiens_orient